7 juillet - Les aspirations de l'Afrique du Sud en Formule 1 se sont heurtées à un problème sous la forme de restrictions covid en cours.

Ces derniers jours, la probabilité que l'ancien site du Grand Prix Kyalami reviendra au calendrier annuel a grandi - surtout après la visite du PDG de la F1 Stefano Domenicali en juin.

"C'est certainement un autre domaine qui manque jusqu'à présent dans la géographie de notre calendrier", a déclaré l'Italien.

Mais Anton Roux, président de Motorsport South Africa, affirme qu'une clé dans les travaux de tout accord concret avec la Formule 1 sont les mesures en cours pour contrôler le covid-19.

Par exemple, les capacités des sites restent plafonnées à 50 %.

"Si vous regardez le Texas, ils ont eu 380,000 XNUMX spectateurs", a-t-il déclaré à Channel Africa eNCA.

"Je pense que c'est plus que les Jeux Olympiques et 60% de ces spectateurs étaient des étrangers. Je ne pense pas nécessairement que nous allons attirer autant de spectateurs, mais nous pourrions en avoir entre 250,000 300,000 et XNUMX XNUMX.

"L'Afrique du Sud est une longue distance à parcourir donc l'afflux de touristes sera important. Et je pense que les restrictions covid sont un gros challengendre.

"Ne pouvoir accueillir que 50% des spectateurs pourrait mettre tout l'événement en danger", a admis Roux.

"Nous avons eu un événement international plus tôt cette année où 2,000 1,800 spectateurs étaient autorisés mais nous avions XNUMX XNUMX employés sur le circuit", a-t-il ajouté. "Ce que je veux dire, c'est que cela n'a tout simplement pas de sens si vous ne pouvez pas atteindre votre pleine capacité."

Néanmoins, Roux a déclaré que Kyalami travaillait actuellement sur des mises à niveau afin que le circuit soit conforme aux normes de la FIA pour la Formule 1.

Il a ajouté que si l'événement ne peut pas se produire en 2023, il est "certain" que ce sera en 2024.


✅ Découvrez plus de messages avec des sujets connexes :

Un fan de F1 commente sur "Les règles COVID actuelles n'aident pas le retour du GP de F1 d'Afrique »

  1. Jere Jyräla

    Je ne savais pas que l'Afrique du Sud avait encore des restrictions liées au COVID (tout comme la Chine, bien sûr) alors que la plupart/tous les autres les avaient arrêtées il y a quelque temps/les avaient arrêtées maintenant.
    Néanmoins, 50% ou la moitié de la capacité devrait être économiquement viable, étant donné que la piste de Kyalami est construite à cet effet plutôt que temporaire.

Quelle est votre opinion de fan de F1?

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

S'il vous plaît suivez notre commenter les directives.