12 octobre - Pirelli a renvoyé les plaintes des pilotes concernant la qualité des pneus pluie de Formule 1 vers les équipes.

Après Suzuka, les fans se demandaient une fois de plus pourquoi le sport semble si réfractaire à l'ère moderne à la course dans des conditions très humides.

Le doigt était pointé droit sur Pirelli, avec Sebastian Vettel insistant pour que le drapeau rouge soit agité Suzuka parce que les pilotes ont eu du mal à faire face aux pneus intermédiaires.

Pirelli répond aux dernières critiques des pilotes sur les pneus F1 pluie

Sebastian Vettel d'Aston Martin, avec son ingénieur

"Nous sommes obligés d'aller sur les intermédiaires parce que les pneus pluie sont de la merde - désolé, pas si bons. Alors nous nous sommes poussés d'une urgence à l'autre. Tout le peloton roulait avec les mauvais pneus", a ajouté le quadruple champion du monde.

"Nous sommes tous responsables de cela, mais nous avons un intermédiaire qui est tellement plus rapide que le pneu pluie. Le mouillé est meilleur pour les conditions mais si lent que vous êtes obligé d'être sur le pneu suivant. Cela doit être amélioré ."

Champion du monde actuel consécutif Max Verstappen accepte.

"Je ne voulais pas creuser mais je pense que nous avons besoin de meilleurs pneus pluie", a déclaré le Red Bull chauffeur. "Vous avez vu ce que nous pouvions faire dans les années 90 ou au début des années 2000 avec la quantité d'eau sur la piste.

"Je suis très heureux de faire quelques jours de test pour essayer différents types de pneus car nous avons besoin de meilleurs pneus pluie. Les extrêmes sont juste lents et ils n'emportent pas vraiment beaucoup d'eau."

"Si vous comparez à il y a 20 ans, c'était parfaitement bien sur le mouillé. Il doit donc y avoir une solution. Mais comme je l'ai dit, ce n'est pas une critique car je suis très heureux d'aider."

Le patron de Pirelli en F1, Mario Isola, affirme cependant que le principal problème est que les essais par temps de pluie sont désormais si rares en Formule 1.

"Nous n'avons qu'un seul composé pour les pneus pluie et un pour les intermédiaires", a-t-il déclaré. "Et ils doivent travailler partout - sur 22 pistes différentes. Nous devons donc trouver le meilleur compromis.

"Honnêtement, nous n'avons pas beaucoup d'occasions de tester les pneus pluie et intermédiaires", insiste-t-il. "Nous travaillons avec la FIA et les équipes, mais si nous n'avons pas la possibilité de tester les pneus, nous n'avons pas non plus la possibilité de les développer."

Et même lorsqu'il y a des tests par temps de pluie, Isola dit que les équipes restent plus concentrées sur les performances.

"Si vous vous souvenez des tests de pré-saison en Barcelona, nous avons mouillé la piste pendant une demi-journée mais l'extrême humide a été très peu utilisée", a déclaré l'Italien.

"Ils se concentraient sur l'intermédiaire."


✅ Découvrez plus de messages avec des sujets connexes :

6 commentaires d'un fan de F1 sur "Pirelli répond aux dernières critiques des pilotes sur les pneus F1 pluie »

  1. John B

    Le manque de concurrence produit de la complaisance

    Pourquoi les équipes paient-elles pour la production de pneus dont Pirelli admet qu'ils ne sont pas bons ?

    Qui gagne de l'argent grâce à l'accord pluriannuel ?

    Il existe de nombreux grands fabricants de pneus, donnez-leur une chance

Quelle est votre opinion de fan de F1?

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

S'il vous plaît suivez notre commenter les directives.