Jan.22 - Nyck de Vries admet que son rêve de courir en Formule 1 s'est terminé à peine une demi-saison après ses débuts "blessés".

Le Néerlandais de 28 ans a finalement eu la chance de courir à plein temps en F1 l'année dernière, mais le propriétaire d'AlphaTauri Red Bull l'a évincé pour mauvaise performance à la mi-saison - avec le retour Daniel Ricciardo nommé son successeur.

De Vries a connu des difficultés lors du lancement récent de la nouvelle saison de Formule E, après avoir remporté ce titre en 2021.

"Je suis toujours la même personne", a-t-il déclaré au magazine néerlandais Formule 1. "Ce n'est pas comme si j'avais pris une longue pause du sport automobile après avoir quitté la F1. Seulement en termes de médias."

En effet, de Vries admet que son profil bas dans les médias depuis son limogeage de la F1 était délibéré.

"Comme je l'ai dit à l'époque, ça m'a vraiment fait mal pendant un moment", a-t-il déclaré. "Mais cela ne veut pas dire que tout s'arrête. La vie est un voyage et cela en faisait partie.

"En tant que personne, vous vous développez à travers toutes sortes d'expériences. À mesure que vous vieillissez et que vous expérimentez davantage, vous mettez les choses en perspective."

En effet, depuis qu'il a perdu son siège en F1, de Vries s'est abstenu de s'en prendre à Red Bull.

"Il faut continuer", insiste-t-il. "A quoi ça sert d'être négatif ou de s'attarder longtemps sur une déception ? Ou de s'apitoyer sur son sort ? Cela n'aide pas.

"Nous avons le privilège d'être pilotes, vous attendez donc avec impatience de nouvelles belles choses."

En repensant à la F1, il admet cependant qu’il aurait ou aurait dû faire certaines choses différemment.

"Oui, vous savez, je suis perfectionniste", a déclaré de Vries. "Donc je suppose que je ne suis jamais complètement satisfait de la façon dont les choses se passent ou se sont passées. C'est juste ma nature."

Mais il admet aussi qu'il a apprécié ceux qui ont dit Red BullLe traitement que lui a réservé après seulement une demi-saison était injuste.

"Évidemment, les messages et le soutien que j'ai reçus étaient agréables", a-t-il déclaré. "D'un autre côté, je n'ai délibérément pas suivi les médias. Cela ne m'a tout simplement pas intéressé un instant.

"Je pense que l'attention des médias devrait se porter sur les courses, les exploits sportifs, et non sur les problèmes périphériques, les choses qui l'entourent. Je comprends que c'est votre travail, en tant que média, et qu'il y avait des questions. Mais je n'en ai pas vu l'intérêt. en cherchant l’attention. Je n’étais tout simplement plus un pilote de Formule 1.

"La seule chose à laquelle je pensais alors, c'était à moi-même : qu'est-ce que je veux, qu'est-ce que je pense ? Et je savais que j'étais déterminé à continuer dans le sport automobile de manière positive."


✅ Découvrez plus de messages avec des sujets connexes :

Un fan de F1 commente sur "De Vries s'ouvre : le limogeage de la F1 lui a "vraiment blessé" »

Quelle est votre opinion de fan de F1?

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

S'il vous plaît suivez notre commenter les directives.