Sept équipes de Formule 1 menacent de poursuivre en justice le «règlement» secret conclu entre Ferrari et la FIA au sujet du moteur 2019 de l'équipe italienne.

On savait déjà que lesFerrari Les équipes motorisées sont furieuses du manque de transparence et de sanctions réelles, mais ces sept tenues ont commémoré leur rage en publiant mercredi des communiqués de presse identiques.

"Nous déclarons par la présente publiquement notre engagement commun à poursuivre une divulgation complète et appropriée dans cette affaire, afin de garantir que notre sport traite tous les concurrents de manière juste et égale", indique une partie du communiqué.

"En outre, nous nous réservons le droit de demander réparation, dans le cadre de la procédure régulière de la FIA et devant les tribunaux compétents."

Certains prédisent que cela pourrait devenir l'un des plus grands scandales de tricherie et de corruption de l'histoire de la F1.

"Si un athlète est testé positif au dopage, l'AMA ne peut pas non plus conclure un accord avec cet athlète", a déclaré à Auto Motor und Sport un chef d'équipe anonyme.

Au cœur de la colère des sept équipes se trouve l'argent, car si Ferrari avait triché, toutes les équipes, à l'exception des champions Mercedes, auraient profité de la disqualification de l'équipe Maranello.

"C'est un montant à deux chiffres de moins pour terminer troisième plutôt que deuxième", Red Bullest le Dr Helmut Marko m'a dit. "Ce n'est pas seulement la distribution, mais c'est aussi dans nos contrats de parrainage.

"S'ils ont vraiment triché, 10 ou 20 millions seraient bien trop bon marché", a-t-il ajouté.

Non seulement cela, Marko pense que la punition officielle de Ferrari pour cette affaire - qualifiée de "service communautaire" par un autre patron - pourrait en fait et ironiquement leur donner un avantage.

"Si Ferrari fait maintenant des recherches sur les carburants alternatifs pour la FIA, cela leur donne un avantage d'expérience sur tous les autres", a-t-il déclaré.

Red Bull n'exclut donc pas le lancement d'un cycle distinct d'actions en justice.

"Cette fois, nous avons rejoint la campagne lancée par Mercedes", a déclaré Marko à Auto Bild. "Mais à l'avenir, nous considérerons nos options et défendrons nos droits à notre manière."

Mais pour l'instant, ce sont les sept équipes - Mercedes, Red Bull, Alpha Tauri, McLaren, Racing Point, Williams et Renault - uni contre Ferrari et la FIA.

Certains pensent même que Liberty Media se range du côté des sept en colère.

"Le tout est un gros gâchis", Mercedes Le patron de l'équipe, Toto Wolff, a déclaré à Der Spiegel. "Ce que Ferrari a fait n'était pas correct, mais pire encore, c'est la façon dont la FIA l'a géré."

Marko est d'accord: "Le comportement de la FIA est le vrai scandale. Nous aurions dû demander à Christian Horner de poursuivre pour 24 millions de dollars en prix."


✅ Découvrez plus de messages avec des sujets connexes :

Quelle est votre opinion de fan de F1?

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

S'il vous plaît suivez notre commenter les directives.