Oct.30 - Ancien pilote F1 Romain Grosjean dit que la bagarre autour de la pénalité du GP des États-Unis de Fernando Alonso est une "blague".

La plupart des initiés s'accordent à dire que la FIA, les commissaires de course et les directeurs de course ne se sont pas couverts de gloire cette saison en matière de prise de décision.

Alpine a protesté contre la pénalité très médiatisée de Fernando Alonso à Austin, après que Haas se soit plaint qu'il devrait en effet être pénalisé pour avoir marqué des points avec un seul miroir intact.

Alonso a déclaré que l'audience, entendue jeudi au Mexique, était une "journée très importante pour notre sport".

"Je me fiche d'être septième car je ne me bats pas pour le championnat du monde", a-t-il déclaré. "Mais si cette (pénalité) se poursuit, je pense que nous ouvrirons une boîte que nous ne voulons pas ouvrir."

Lors de cette audience de jeudi, la FIA a initialement déclaré que la protestation d'Alpine était irrecevable - avant de faire demi-tour et de convenir avec l'équipe appartenant à Renault que Haas manqué la date limite de protestation par quelques minutes.

Le patron de Haas, Gunther Steiner, blâme le directeur de course de la FIA pour cela.

"Nous sommes déçus que dans ce sport, les officiels de haut rang disent une chose mais ne suivent pas leurs propres instructions", a-t-il déclaré.

"Le directeur de course nous a donné des informations erronées", a allégué Steiner au Mexique.

"J'espère que tout sera résolu car le public est mécontent que les pilotes soient traités différemment."

Les journalistes de Formule 1 ont été contraints de couvrir en détail les minuties souvent farfelues et complexes de la prise de décision de la FIA, l'ancien pilote Haas Grosjean qualifiant le dernier épisode impliquant Alonso de "blague".

"En voulant trop bien faire, je pense que la FIA complique inutilement sa tâche et se retrouve de plus en plus dans des situations intenables", a déclaré le pilote Indycar à L'Equipe.

« Il y a d'abord eu le Suzuka grue, où au lieu de simplement dire "on s'est trompé", ils ont inventé toute une procédure ultra-complexe qui ne rendra pas les décisions plus fluides.

"Ils ont également poussé cette affaire de bijoux, alors que la seule peau non brûlée de ma main gauche a été précisément préservée par mon alliance. Ce n'était donc qu'un autre combat inutile", a ajouté Grosjean.


✅ Découvrez plus de messages avec des sujets connexes :

4 commentaires d'un fan de F1 sur "L'ancien pilote de F1 Grosjean dénonce les controverses actuelles de la FIA sur la "blague" »

Quelle est votre opinion de fan de F1?

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

S'il vous plaît suivez notre commenter les directives.