CONDUCTEURS : 1, -Max Verstappen (Red Bull Courses), 2. Charles Leclerc (Ferrari) & 3. Oscar Piastri (McLaren)

ENTREVUES SUR LA PISTE (Conduit par Jolyon Palmer)

Q : Oscar, de nouveau dans le top XNUMX à la fin de la saison. Comment s'est passé le tour ?

Oscar Piastre: Séance difficile, vous savez ? C'est extrêmement serré ce week-end. Cela a été un peu compliqué. Le rythme a été là, juste beaucoup d'erreurs et lors de la dernière course, j'ai aussi commis une petite erreur, mais cela aurait été un tout dernier virage pour passer devant. Donc, content de ça. La voiture est très rapide ce week-end. Beau revirement depuis Vegas pour nous, mais heureux de revenir dans le top trois.

Q : Cela ressemblait un peu à un Oscar spécial dans lequel vous progressez en quelque sorte. Vous êtes assez calme pendant les essais et ensuite, arrivez en Q3, respectez absolument le rythme.

OP: Je pense que lors des essais, le rythme était là – il y a juste eu quelques grosses erreurs à chaque tour. Je pense que j'étais entré en qualifications et je n'avais pas fait un tour propre de tout le week-end. Alors oui, cela m’a rendu la vie un peu plus difficile. Q1, désordre, Q2, j'ai enfin réussi et oui, c'était plutôt bien en Q3. Donc, content de ça. Proche mais pas assez proche.

Q : Une idée du rythme de course ? Nous avons eu des séances d'essais assez perturbées. Où pensez-vous en être ?

OP: Pas un indice. Je ne sais pas. Pour tout le monde, je pense que ce sera la même histoire. Je pense que le maximum que l'on ait fait, c'est probablement cinq tours d'affilée ce week-end. Je serai intéressé de voir comment tout le monde se comportera demain. Ouais, nous verrons.

Q : Charles, de retour dans les deux premiers en qualifications. Assez proche, finalement, de Max. Un très bon secteur final vous y a amené, mais à seulement un dixième.

Charles Leclerc: Ouais, mais honnêtement, vu le week-end qu'on a eu jusqu'à présent, je ne m'y attendais pas du tout. Dans le dernier tour, je savais que je devais absolument tout mettre en place, et je l’ai fait. Le dernier virage a été un peu trop glissant, mais je pense que tout le monde a eu ça. Donc vraiment très content de cette deuxième place. Je veux dire, en Q1 et Q2, j'avais peur de passer, et à la fin, d'être en première ligne. Donc c'est incroyable.

Q : D’où pensez-vous que cela vient alors ? Cela n'a pas l'air facile, votre coéquipier est absent en Q1. Ça avait l'air vraiment difficile de s'en sortir comme tu l'as fait, et puis tout d'un coup, tu es presque sur la bonne voie. pole. Apporter des modifications ?

CL: Ouais, pour une raison quelconque, notre voiture est très pointue. Donc, chaque fois que nous roulons avec des pneus frottés, le premier run en Q3 a été un très bon tour – mais nous étions derniers et je n'avais pas beaucoup d'espoir. Mais ensuite, quand nous avons mis les nouveaux pneus, tout prend vie et c'était génial et, encore une fois, j'ai fait un super tour, donc vraiment heureux d'être en première ligne – mais c'est une grosse surprise.

Q : Et la course de demain. Les yeux sont tournés vers Mercedes, je suppose, pour vous, essayant de les devancer. George Russell commençant juste derrière vous. Comment penses-tu que ça va se passer ?

CL: Eh bien, j'espère que ça se passera bien. C'est l'objectif, les battre au Championnat des Constructeurs, donc j'espère vraiment que Carlos pourra prendre un bon départ et ensuite me rejoindre dans la lutte. Et essayons de mettre nos deux voitures devant les deux Mercedes et revenir à la maison avec une deuxième place chez les constructeurs, c'est tout ce qui m'importe ce week-end.

Q: Max, pole position une fois de plus. Vous êtes de retour au front. On aurait dit que celui-là était dans le sac dès le début. Vous aviez l’air vraiment à l’aise lors de cette séance.

Max Verstappen: Ouais. Vraiment bizarre. Jusqu’à présent, tout le week-end a été un peu difficile. Nous avons donc définitivement amélioré la voiture pour les qualifications et, dès le premier tour, tout semblait un peu plus cohérent. Et nous pourrions certainement pousser davantage. Bien sûr, je suis très heureux d'être là pole.

Q : Avez-vous pu le ressentir dès le premier tour de la Q1 ? Que la voiture a soudainement pris vie et que vous étiez alors dans un bien meilleur endroit ?

MV: Oui bien sûr. Je veux dire, ici, déjà avec les pneus, si vous faites de petites glissades et autre, cela peut vous coûter beaucoup de temps au tour. Et c’est ce qui nous arrivait dans la pratique. Mais ensuite, lors des qualifications, tout était un peu plus lié.

Q : Et demain, la dernière course de la saison, la dernière course avec votre RB19. Vous avez fait tellement de dégâts avec, battu tant de records. Est-ce que ça va être émotionnel. Allez-vous toujours y aller et le tuer ?

MV: Ouais, eh bien, voyons. Je n'ai aucune idée à quel point nous allons être bons en course. Normalement, nous sommes toujours assez bons, mais oui, ça a été une saison très spéciale, et nous l'avons beaucoup appréciée, et, bien sûr, nous sommes très fiers de ce que nous avons accompli jusqu'à présent cette année.

CONFÉRENCE DE PRESSE

Q : Félicitations à Max, le plus rapide dans les trois secteurs des qualifications. Quelle manière de boucler la dernière séance de qualification de l’année.

MV: Ouais. Quel revirement ! Parce qu’en pratique, ça ne s’annonçait pas très bien. J'avais beaucoup de mal avec le balance, donc heureusement, je pense que nous avons fait les bons changements sur la voiture pour les qualifications – parce que je pense que dès le premier tour, tout semblait beaucoup plus connecté et, ici, où il s'agit beaucoup de pneus et de leur comportement, si vous l'avez fait. de minuscules glissades ici et là, ils surchauffent, donc lors des qualifications, c'était définitivement un peu mieux.

Q : Dans quelle mesure cela était-il également dû au suivi de l’évolution ?

MV: Hier, les EL2, aujourd'hui, les EL3 du matin, c'était vraiment mauvais, donc je ne pense pas vraiment que cela ait quelque chose à voir avec ça. Vous savez, bien sûr, la piste adhère un peu, mais je pense que les problèmes que j'ai rencontrés étaient plus graves qu'un peu plus de gomme ici et là.

Q : Max, célébrons le RB19 pendant une seconde. Dans quelle mesure avez-vous aimé conduire cette voiture lors des qualifications cette saison ?

MV: Plus dans la course, pour être honnête. Mais parfois, bien sûr, en qualifications, nous avons aussi fait de très bons tours – mais cela montre clairement que ce sont des détails qui peuvent faire une énorme différence, car aujourd'hui, je n'étais pas si heureux jusqu'aux qualifications et puis en qualifications, cela s'est transformé en comportement normal.

Q : Parlons alors de la course. Dans votre esprit, que pensez-vous de 58 tours autour de Yas Marina ?

MV: Bon! Je n’ai aucune idée du comportement de la voiture en course. Je n'ai pas vraiment couru longtemps, donc je suppose que nous le saurons tout au long de la course. Mais je veux dire, jusqu’à présent, nous avons été assez forts dans la plupart des courses. Demain, je dois juste m'y mettre, je suppose. Un petit peu.

Q : Dans quelle mesure allez-vous vous fier aux données passées avant la course ?

MV: Cela aidera un peu. Mais bien sûr, chaque année, votre balance, ou les problèmes que vous devez résoudre plus rapidement, sont un peu différents, de sorte que vous ne pouvez pas toujours vous identifier pleinement à ce que vous avez fait dans le passé. Mais cela vous aide à comprendre certaines choses.

Q : Excellent travail aujourd'hui. Merci beaucoup et bonne chance dans la course à vous. Charles, venons à toi maintenant. Quel dernier tour de votre part en Q3. Compte tenu de votre rythme lors de la séance jusqu'en Q3, diriez-vous que c'est l'un de vos meilleurs tours de qualification de la saison ?

CL: Je l'ai dit le week-end dernier, donc le week-end dernier m'a semblé être un très, très bon tour, cette qualification a également été un très bon tour. Alors oui, c'était un peu une surprise celui-ci, car en Q1 et Q2, j'étais sur le point de m'en sortir. Je veux dire, pas à la limite, mais c'était assez serré et j'étais en fait inquiet de passer par ces Q1 et Q2, mais ensuite en Q3, j'ai réussi à faire un bon tour et tout s'est bien passé, donc je suis vraiment content de ça. , car je ne m'attendais certainement pas à être au premier rang ce week-end. Compte tenu de nos difficultés, je veux dire que les EL2 ont été vraiment bons. Mais ensuite les FP1 et FP3… Je n'ai pas fait les FP1, mais en tant qu'équipe, je pense que nous avons eu énormément de mal, donc c'est une bonne surprise.

Q : Quels ont été les problèmes liés à Ferrari, avec votre coéquipier partant en P16 demain ? Quels ont été les problèmes rencontrés lors des qualifications ?

CL: C'est très, très étrange. En FP3, tout se passait vraiment bien mais nous étions juste très lents et c'est un peu difficile en tant que pilote de cerner quelque chose, parce que vous n'avez tout simplement pas assez de grip pour aller plus vite et je pense que cela confirme un peu notre saison entière, où nous avons une voiture très pointue. Chaque fois que nous sommes dans la bonne fenêtre, c'est génial. Chaque fois que nous sortons un peu de cette fenêtre, cela a des conséquences énormes. Et aujourd’hui et ce week-end en général, c’est comme ça.

Q : Allons alors regarde avec impatience la course. Qu’est-ce que cela signifie sur 58 tours ? Pouvez-vous challEng Max ?

CL: Je ne sais pas. Mais je veux dire, la seule chose qui compte pour moi c'est que nous puissionshallengendrer la Mercedes et que nous prenions la deuxième place chez les Constructeurs parce que chez les Pilotes, terminer honnêtement quatrième, cinquième, sixième ou septième chez les Pilotes, je m'en fiche. Mais une deuxième place chez les Constructeurs serait bien. Nous devons donc juste battre les Mercedes, mais bien sûr, s'il y a une opportunité de battre Max demain, je la saisirai. Cependant, sur une piste comme celle-ci, avec des conditions chaudes comme celle-ci, je m'attends à ce que nous ayons un peu plus de mal qu'à Las Vegas, que ce que nous avons vu à Vegas en termes de rythme de course. Alors, mais voyons. Nous avons été bons avec la gestion des pneus à Vegas dans des conditions très différentes. En FP3, j’avais un assez bon ressenti lors des simulations de course, donc j’espère que nous pourrons reproduire cela demain.

Q : D’un point de vue stratégique demain, regarderez-vous ce que font Mercedes plutôt que ce que fait Max ?

CL: Eh bien, je ne sais pas ce que la Mercedes va faire. Je vais donc me concentrer uniquement sur moi-même. Et puis nous essaierons de faire la meilleure course possible. Et nous verrons qui obtiendra une deuxième place à la fin du week-end.

Q : Très bien. Bonne chance avec ça. Bravo aujourd'hui. Oscar, venons à toi maintenant. Eh bien, quelle différence une semaine fait en Formule 1. La voiture était bien meilleure ici qu'à Vegas la dernière fois.

OP: Ouais absolument. Je pense que nous savions que Vegas allait être un peu difficile pour nous avant le week-end. Je pense que nous avons commis quelques erreurs lors des qualifications qui ont fait paraître la situation pire qu'elle ne l'était en réalité. Mais nous savions que ce serait bien mieux ici. Vous savez, le rythme a été bon tout le week-end, je dirais. C’était un peu surpris pour moi de voir à quel point tout était serré au début des qualifications. Je pense qu'il y avait environ quatre dixièmes entre le premier et le 15ème rang en Q1, donc vous ne pouviez pas vous permettre de faire une erreur, mais non, au bout du compte et c'est agréable de revenir dans les trois premiers.

Q : Si nous décomposons votre tour en Q3, où était la voiture la plus performante aujourd’hui ?

OP: Je ne sais pas. Nous avons été rapides dans le premier secteur tout le week-end. Cela semble être notre endroit heureux ici. Mais oui, tout le reste est un peu de hauts et de bas. Vous savez, Russell a semblé extrêmement rapide lors de tous les entraînements et, vous savez, Max a dit qu'il avait un peu de mal. Il a donc été un peu difficile de savoir où se situe réellement tout le monde. Mais les trucs normaux que nous aimons, les virages à vitesse moyenne, les virages à grande vitesse, c'est là que je pense que nous sommes les plus forts. Et c’est dans les choses lentes que nous avons un peu plus de mal.

Q : Vous avez mentionné l’expression « endroit heureux ». Yas Marina est-elle votre endroit heureux ? Parce que c'est la première fois Lando Norris a été surqualifié par un coéquipier sur cette piste de course.

OP: Je veux dire, j'aime cet endroit. J'ai de bons souvenirs ici. Mais oui, je ne sais pas ce qui est arrivé à Lando dans le dernier tour. Vous savez, j'ai eu un peu de mal dans les deux premières parties des qualifications, ou certainement dans la première partie, et oui, je ne sais pas. J'ai de bons souvenirs ici. J'ai juste eu du mal à m'en sortir ce week-end. Je pense qu'avant les qualifications, je n'avais pas fait un tour sans commettre une erreur assez importante ce week-end. J’ai donc eu du mal à tout mettre en place. Je pense que j’ai fait un bien meilleur travail là-dessus lors des qualifications, mais j’aime revenir ici.

QUESTIONS DU SOL

Q : (Alex Kalinauckas – Autosport) Pouvez-vous nous parler de votre deuxième tour en Q3 ? Je ne pense pas que tu aies été plus rapide que le premier. Est-ce que cela concernait uniquement le secteur intermédiaire ? Quelle était la différence ?

MV: Ouais, je viens de manquer de pneu avant. Cela s'améliorait après le premier secteur et à mi-chemin du deuxième secteur et puis je ne sais pas, ça m'a juste un peu échappé. Un peu plus de verrouillage avant, et puis immédiatement le grip disparaît. Cette piste, enfin cette combinaison piste/pneu est extrêmement sensible à cela. Et c'est aussi ce qui nous arrivait dans la pratique. Et quand vous avez ce genre de mini-blocages ou de glissades, le sous-virage peut vous échapper. Je veux dire, c'était quand même un bon tour. Je pense que c'était encore à quelques centièmes près, mais ça m'éloignait juste au milieu du tour jusqu'à la fin.

Q : (Ronald Vording - Motorsport.com) Une question à tous les trois, en commençant par Max, s'il vous plaît. Ce matin, nous avons constaté un autre changement dans les notes d'événement concernant les règles de sortie des stands après que vous ayez dépassé quelques voitures hier – ce que vous étiez censé faire au Brésil. Que pensez-vous de la règle telle qu'elle est actuellement et y a-t-il des idées pour la rendre plus cohérente pour 2024, également pour les fans, et ne pas la changer chaque week-end de course ?

MV: Nous, les conducteurs, avons accepté cela lors du briefing. Sinon, je pense que vous auriez revu ce qui s'est passé hier. Pour le moment, rien n'est encore parfait, nous devons donc trouver une meilleure solution, mais nous continuerons à y réfléchir.

Q : (Luke Smith – The Athletic) Max et Charles, je sais que c'est une piste qui a réservé son lot de grands moments de F1 au fil des ans, Max, pour vous en particulier en 2021. Mais est-ce une bonne piste pour les courses de F1 ? Aimez-vous courir ici? Je sais qu'ils ont apporté des changements il y a quelques années pour essayer d'encourager les dépassements, mais pensez-vous que cela constitue un pas en avant suffisant ?

MV: Bien sûr, j'ai toujours mes morceaux préférés mais ça ne me dérange pas de venir ici, c'est toujours très sympa.hilléd. Je suppose que cela a aussi à voir avec la fin de l'année. Bonnes températures, gens sympas. Et puis la piste elle-même ? Je pense que la seule chose que j'aimerais changer, ce sont simplement les virages hors cambrure. Je pense que cela n'aide pas vraiment la course. Un peu plus de virages inclinés aideraient, donc autour de l'hôtel, ils doivent les mettre en banque au lieu de se déverser. Et était-ce le virage sept à cette petite crête ? Cela vous déstabilise toujours un peu et surtout lorsque vous êtes derrière, vous perdez beaucoup de traction, donc ce virage l'incline également un peu. Cela aiderait.

CL: Ouais, j'aime bien cette piste en fait, surtout le dernier secteur est très technique. C'est aussi très, très difficile de bien faire les choses en qualifications parce que les marges sont très fines et comme Max l'a mentionné, c'est très difficile de suivre dans ces virages décalés mais en même temps, pendant les qualifications, dès qu'on se trompe, mais même de cinq ou dix centimètres, cela a des conséquences énormes, ce que j'aime en qualifications mais je suis d'accord avec Max que pour la course, je ne pense pas que ce soit génial car on a beaucoup de mal à suivre dans ces virages.

Q : Charles, aimeriez-vous voir ces corners relevés, comme Max ? 

CL: Ouais, je pense que ce serait bien, ça aidera certainement la course. C'est une piste où il y a déjà pas mal d'opportunités de dépassement, mais cela le rendra certainement encore meilleur.

Q : (Mat Coch – speedcafe) Oscar, vous avez mentionné que vous aviez commis quelques erreurs tout au long du week-end et que vous vous prépariez aux qualifications. Y a-t-il eu une cohérence avec ceux-ci et est-ce vous qui trouvez la limite ou les réglages de la voiture ? Y a-t-il une tendance chez eux ?

OP: Je dirais qu'hier, j'avais beaucoup de mal avec les six et sept, le simple fait de bien remonter la voiture était un gros problème.hallenge. Je pense qu'aujourd'hui j'ai compris cela. Je pense également que certains des changements que nous avons apportés à la voiture ont rendu les choses un peu plus difficiles à certains endroits, donc aujourd'hui, il y a eu un peu plus de hasard et principalement simplement parce que nous avons trop essayé. Le rythme dans tous les virages, sans erreurs, a été bon tout le week-end. Juste au moment où j'ai commis une erreur, ce n'était pas une petite erreur, c'était presque une erreur de fin de tour. C'est tellement agréable de mettre cela de côté avant les qualifications, il reste encore quelques instants où j'aurais aimé pouvoir faire un meilleur travail mais non, tout va bien.

Q : (Jake Boxall-Legge Autosport) Max, je pense qu'au cours des FP2 et FP3, nous vous avons entendu appeler votre voiture kangourou, rebondir, glisser. Vous avez mentionné que l'entraînement ne se passait pas très bien. Cela vous dérangerait-il d'aborder ces changements, ce que vous avez demandé du jour au lendemain, puis également après le FP3 ?

MV: Oui, je vais vous donner les pourcentages. Juste une seconde, je vais chercher ma feuille de préparation. Non, c'était juste un peu plus balance, c'était juste vraiment imprévisible : survirage, sous-virage. Ensuite, nous avons essayé d'aider le sous-virage, qui est devenu du survirage, puis nous avons eu du survirage, du sous-virage et cela a continué à changer beaucoup et ici, vous ne pouvez pas avoir cela, vous ne pouvez pas avoir de dérapage. Alors oui, ce n'était tout simplement pas bon de conduire. C'est juste une affaire difficilelance et heureusement pour les qualifications, c'était pratiquement disparu. C'était encore un peu là, mais nous pourrions le contourner un peu.

Q : (Alex Kalinauckas – Autosport) Charles, pouvez-vous nous parler de votre dernier tour en Q3 ? Je pense que vous êtes passé du soft utilisé au nouveau soft. Combien coûtait cette climatisation ?hallenge et tu étais à plus d'une seconde de Max et tu as terminé à un peu plus d'un dixième, alors comment es-tu arrivé pendant tout ce temps ?

CL: Ouais, c'est ce que je voulais dire avant quand je disais que notre voiture est très difficile parce que avec les pneus frottés, c'était aussi sale que les autres pilotes et j'étais derrière tout le monde en gros et puis vous mettez des pneus neufs sur la voiture, tout d'un coup, ça devient génial et Je me sentais beaucoup plus à l'aise avec la voiture et le tour s'est bien déroulé, à l'exception du dernier virage où j'ai surpassé mais je pense que c'est une tendance pour tout le monde sur cette piste. Vous arrivez avec des pneus très surchauffés donc je ne pense pas qu'il y ait grand chose à gagner de toute façon sur ce tour. Mais oui, nous avons progressé comme des fous du neuf au neuf et bien plus que tout le monde. J'espère que ce n'est pas un signe négatif pour demain, lorsque nous devrons faire de longs relais, mais je suis sûr que nous ferons du bon travail.

Q : (Ronald Vording – motorsport.com) Max, nous avons entendu à la radio que Helmut Marko s'est opposé à vous avec un pari et il a perdu 500 euros à cause de cela. Mais à quel point était-ce un pari pour vous, non pas avec l'argent mais avec les réglages avant les qualifications, compte tenu de ce que vous venez de nous dire ? Et pensez-vous que l’absence du FP1 était liée à cela d’une manière ou d’une autre ?

MV: Eh bien, tout d’abord, je pense qu’Helmut a retenu la leçon : ne pariez jamais contre moi. Bien sûr, c'est toujours un peu un pari parce qu'on ne sait pas. Nous avons déjà essayé beaucoup de choses sur la voiture, mais cela ne semble pas vraiment résoudre le problème. Mais je pense que GP est resté calme et il a définitivement envisagé de nombreuses options. Et puis, grâce à mes retours, il a trouvé un très bon set-up pour les qualifications. Alors oui, bien sûr, je suis très, très content de ça, mais bien sûr, c'est toujours un peu un pari. On n'est jamais sûr à 100 %, et rater un FP1, je ne sais pas, aurait probablement été difficile de réussir pour les FP2/FP3.

Q : (Luke Smith – The Athletic) Charles, une question sur le niveau de pointe de la voiture cette année. À quel point cela a-t-il été délicat pour vous de savoir que vous disposez d'une base cohérente allant d'une session à l'autre, même d'une course à l'autre, et dans quelle mesure est-ce que vous insistez auprès de l'équipe pour composer pour l'année prochaine. et obtenir une belle base cohérente ?

CL: Eh bien, ça n'a pas été facile. Je pense que nous avons eu deux parties de la saison : nous avons eu au moins la pré-Japon et l'après-Japon de mon côté. Je me sens beaucoup plus à l'aise avec la voiture depuis le Japon. Nous avons travaillé sur la régularité de la voiture dans différentes conditions, ce qui a beaucoup aidé mon style de pilotage… J'aime beaucoup avoir une voiture qui survire et un train avant solide, ce que je n'ai pas pu faire dans la première partie de la saison. que. Mais oui, il y a encore beaucoup de travail à faire évidemment parce que surtout en course, avec les pneus, tout dépend de détails dont nous avons besoin pour que tout soit parfait et pour le moment, notre voiture n'est pas assez bonne ni assez cohérente, surtout sur les longs trajets donc nous y travaillons.


✅ Découvrez plus de messages avec des sujets connexes :

Quelle est votre opinion de fan de F1?

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

S'il vous plaît suivez notre commenter les directives.