22 juin - Flavio Briatore dit qu'il peut vaincre les assiégés Équipe alpine de retour dans le "top quatre" de la Formule 1 d'ici "deux ans".

La grande nouvelle alors que le sport est entré en action en Barcelone est que l'ancien patron à succès et controversé de l'équipe d'usine a été recruté par le PDG de Renault, Luca de Meo, en tant que « conseiller exécutif ».

"Luca de Meo l'a mis là pour attiser le nid de frelons, semer le trouble, changer les choses, car Alpine a de très sérieux problèmes", a déclaré le diffuseur de F1 Antonio Lobato à DAZN.

"C'est De Meo qui dit 'Je vous embauche en tant que conseiller, mais en tant que cadre, ce qui signifie que vous êtes aux commandes'", a-t-il ajouté. "Entrez là-dedans et s'il vous plaît, réglez ça pour moi parce que la situation est terrifiante."

Même le chef d'équipe Bruno Famin, qui a supervisé la calamité qui se déroule à Alpine depuis quelques années, admet qu'il aura besoin d'écouter le flamboyant Italien de 74 ans.

"Il est le conseiller du PDG du groupe, mais il conseillera l'équipe, et nous allons travailler et discuter ensemble en permanence, c'est sûr", a déclaré Famin.

Pour sa part, Briatore semblait très confiant dans sa capacité à aider à redresser la situation désastreuse d'Alpine.

"Ce n'est pas quelque chose qui s'est produit hier soir", a-t-il déclaré à propos de son nouveau rôle en F1. "Ça fait des mois qu'on en parle.

"J'ai de très bons sentiments avec Luca, je pense que c'est un génie. La seule partie qui manque est la Formule 1, mais je pense que je suis un génie en F1, donc nous nous sommes bien trouvés", sourit Briatore.

En effet, Briatore a supervisé des périodes ultra-réussies au sein de l'équipe basée à Enstone sous ses précédentes formes Benetton et Renault, propulsant Michael Schumacher et Fernando Alonso à leurs premiers titres en F1.

Briatore est pratiquement absent de la F1 à plein temps depuis qu'il a été banni à cause du fameux scandale du « crashgate », mais il est resté impliqué.

"Je pense que vous êtes moins actif que moi", a souri Briatore au journaliste de Canal Plus.

"Je suis resté en Formule 1. Je suis un ambassadeur de la F1, je regarde toutes les courses", a déclaré l'Italien, qui supervise également toujours la gestion de la carrière d'Alonso.

"Ce que je ramène, c'est la culture de la victoire, l'esprit de course. C'est ce qui m'a permis de gagner avec Renault et Benetton. C'est ce qui fait une équipe : les gens."

"Il y a la technologie mais aussi tous les membres d'une équipe, tous ensemble. Nous pouvons avoir Alpine dans le top quatre dans deux ans", a-t-il affirmé.

Alpine admet que Briatore conseillera également sur sa prochaine équipe de pilotes, Famin ayant déjà exclu Esteban Ocon pour 2025.

"C'est un problème qui n'en est pas un", a déclaré Briatore. "Pour le moment, le problème est d'avoir une voiture performante. Pierre Gasly fait bien le travail, et ensuite on peut mettre un jeune homme ou pas un jeune homme.

"Mais ce n'est pas la priorité. La priorité est d'avoir une voiture compétitive et j'espère que la saison prochaine nous serons sur la bonne voie."

Selon certaines rumeurs, Briatore aurait déjà entamé des discussions avec Red Bull, Mercedes, Honda et peut-être même Ferrari, alors que Renault envisage d'abandonner son propre programme de groupes motopropulseurs pour 2026.

Interrogé sur cette rumeur sensationnelle à Barcelone, le patron de l'équipe Famin n'était pas prêt à en parler longuement.

"Nous savons que nous allons avoir des problèmes, ce qui est tout à fait normal avec ce genre de projet très complexe", a-t-il déclaré. "Mais à propos de ces rumeurs, nous ne commentons tout simplement pas.

"Nous devons beaucoup de respect à tous ceux qui travaillent à Viry sur ce projet et le pire serait de commenter."


✅ Découvrez plus de messages avec des sujets connexes :

Quelle est votre opinion de fan de F1?

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

S'il vous plaît suivez notre commenter les directives.