8 octobre - Selon les dernières rumeurs dans le paddock du Qatar, Pirelli a battu AChallEngage de Bridgestone pour conclure l'accord sur les pneus de Formule 1 pendant encore quelques années jusqu'en 2028.

C'est cependant une bonne nouvelle pour l'entreprise italienne que l'annonce officielle ne soit attendue que quelques jours après le grand prix de ce week-end.

C'est parce que Pirelli s'est retrouvé au centre d'un problème majeur dans son usine récemment rénovée. Circuit de Lusail, initialement conçu pour le MotoGP.

Les nouveaux vibreurs sont conçus pour aider la F1 à résoudre son problème de « limites de piste » tout en restant adaptés et sûrs pour les pilotes de moto.

Mais après les premiers essais libres de ce week-end, Pirelli a découvert des micro-coupures sur certains des pneus les plus usés, provoquant une réaction rapide et frénétique de la FIA.

Des bordures allongées ont été peintes sur le circuit afin que les pilotes ne s'écartent pas trop sur les bordures dites « pyramidales » qui, selon Ferrari, Carlos Sainz "il suffit de tuer les pneus", avec une séance d'échauffement ajoutée au programme.

"Je ne blâme pas Pirelli", a-t-il déclaré, "mais en même temps, il est évident qu'il se passe quelque chose ici."

Il est désormais probable que la FIA et Pirelli acceptera d'imposer des stratégies à trois arrêts lors du grand prix principal de dimanche.

Sainz est en colère d'être arrivé sur le circuit samedi sans être au courant de la piste modifiée ni des rumeurs de trois arrêts.

"Nous l'avons entendu dans la presse", a déclaré l'Espagnol. "Personne ne nous l'a dit. Je peux dire que l'Association des Pilotes de Grand Prix n'est pas satisfaite de cette situation."

Haas Le patron Gunther Steiner était tout aussi dur.

"Cela ne devrait pas arriver en F1", a-t-il déclaré. "Mais maintenant, il faut voir comment s'en sortir."

F1 vétéran Fernando Alonso, quant à lui, a rejoint son compatriote Sainz pour admettre sa certaine colère.

"Comme nous ne savions pas combien d'arrêts obligatoires nous aurions dimanche, nous avons dû économiser les pneus lors du sprint et nous avons économisé les médiums parce que nous ne faisons pas confiance aux tendres", a-t-il déclaré.

"Nous avons donc dû jeter l'une des deux courses à la poubelle et nous avons gâché le sprint", a déclaré Alonso à DAZN.

"Ce n'est jamais agréable de ne pas impliquer les pilotes dans ces décisions. Ce sont toutes des choses qui ne devraient pas arriver en F1, mais je préfère ne plus en parler."

Enfin champion du monde Max Verstappen a commenté : "Je pense que ce genre de chose n'est jamais bon pour le sport bien sûr.

"Ils ont déjà modifié deux virages, les virages à grande vitesse, ce que je trouve assez intéressant - la rapidité avec laquelle ces choses peuvent être modifiées alors que parfois nous voulons juste changer une ligne blanche et que tout d'un coup, tout devient très difficile."

"C'est quelque chose dont nous devons parler pour l'avenir, car je pense que nous devons être entendus un peu plus. Mais pour demain, la sécurité passe avant tout, alors voyons ce qui se passe."


✅ Découvrez plus de messages avec des sujets connexes :

4 commentaires d'un fan de F1 sur "Les équipes de F1 furieuses face aux changements de dernière minute sur les règles relatives aux pneus au GP du Qatar »

  1. smokey

    Quelle débâcle !
    Clairement, il y a un problème de communication majeur entre la FIA et les équipes. De plus, la décision a été une réaction instinctive prise sans aucune contribution des pilotes ou des équipes.
    Et ces personnes qui travaillent pour la FIA sont payées des millions pour prendre des décisions secrètes sans consulter les utilisateurs finaux.

  2. Shroppyfly

    Ou simplement supprimer toutes les bordures et mettre du gravier, pas de problème du tout, cela résout également le problème des limites de piste, je devrais conduire la Fia, mais je suis trop occupé à organiser une fête dans une brasserie pour eux, car ils ont dit que cela ne pouvait pas être fait.

  3. Shroppyfly

    J'ai entendu dire que Lewis était allé à la Fia et avait suggéré des arrêts aux stands prolongés afin qu'il puisse faire une séance photo de mauvaise humeur entre les deux, mais aucun commentaire de sa part concernant la nouvelle campagne Black Curbs Matter, je suis pour le moins déçu, allez Lewis parler

Quelle est votre opinion de fan de F1?

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

S'il vous plaît suivez notre commenter les directives.