8 décembre - La FIA, dirigée par Mohammed Ben Sulayem, a fait marche arrière humiliante après avoir ouvert cette semaine une enquête sur un scandale impliquant Toto Wolff et son épouse Susie.

L'enquête sur un prétendu conflit d'intérêts et un échange d'informations confidentielles entre Mercedes Le patron Wolff et son épouse Susie, qui est maintenant directrice générale de la série F1 Academy gérée par la F1, ont suivi un seul reportage médiatique dans le magazine Business F1.

"Il n'existe même aucune preuve circonstancielle", a insisté Michel Milewski, correspondant du grand journal allemand Bild.

"Alors pourquoi cette enquête ? L'élément déclencheur a été un seul reportage dans Business F1 - un magazine considéré comme douteux dans le paddock depuis sa publication, avec une réputation discutable", a-t-il ajouté.

"Il s'agit d'un événement sans précédent qui suggère davantage un agenda politique de la part du FIA et son président."

Après que Ben Sulayem ait lancé l'enquête, toutes les équipes rivales se sont ralliées aux Wolff et aux Mercedes, niant avoir joué un quelconque rôle dans la demande d'enquête.

Simultanément, les neuf équipes rivales de Mercedes ont signalé leur soutien aux Wolff en publiant une déclaration identique sur les réseaux sociaux.

"Ce qui ressemblait à un communiqué de presse ennuyeux était en réalité un événement unique qui restera dans l'histoire de la Formule 1", a poursuivi Milewski, correspondant de Bild.

"Le soutien des équipes à Wolff a été une gifle verbale retentissante pour Mohammed Ben Sulayem. Et lui et sa fédération le méritaient aussi."

Les rapports laissaient entendre que Mercedes et les Wolff pourraient même envisager une action en justice contre le président controversé de la FIA pour atteinte à sa réputation.

Et, surprise, la FIA a complètement annulé l’enquête.

Dans un nouveau communiqué, l'instance dirigeante de la F1 dirigée par Ben Sulayem s'est déclarée confiante que "des mesures de protection appropriées sont en place pour atténuer tout conflit potentiel" et "toute divulgation non autorisée d'informations confidentielles".

"La FIA peut confirmer qu'il n'y a aucune enquête en cours en termes d'enquêtes éthiques ou disciplinaires impliquant un individu", a ajouté la FIA.

Le journal Bild estime qu'il s'agit d'une chute humiliante pour la FIA et son chef.

"Trop souvent, la FIA, dirigée par cet ancien pilote de course, devient la risée du monde du sport automobile", a poursuivi Milewski dans son éditorial de Bild.

"Le président Ben Sulayem doit comprendre qu'il est temps de s'arrêter et d'abandonner le volant."

Un autre journaliste respecté, Mario Salvini de la Gazzetta dello Sport italienne, a reconnu que l'enquête sur Ben Sulayem s'était retournée contre lui de façon spectaculaire contre le président de la FIA, en difficulté.

"La réaction unanime des neuf équipes a dû choquer la FIA", écrit-il.

"Ce qui est vrai, c'est que quelqu'un a dû faire croire à Ben Sulayem l'histoire (de Business F1). Mais avec la déclaration des neuf équipes, la FIA n'a eu d'autre choix que de faire marche arrière."

Salvini a poursuivi : "Il sera intéressant de voir le langage corporel entre Stefano Domenicali, représentant Liberty et la FOM, et Ben Sulayem lors des récompenses annuelles de la FIA à Bakou demain."


✅ Découvrez plus de messages avec des sujets connexes :

8 commentaires d'un fan de F1 sur "Le patron de la FIA « mérite une gifle » suite au scandale Wolff »

  1. Shroppyfly

    Fondamentalement, le public est stupide et croira ce qu'on lui dit, je cite Boris comme témoignage, même si je suis sûr que dans d'autres pays où le public est tout aussi facilement manipulé, et pour la F1, le gouvernement est la Fia, donc, bien sûr, nous pouvons faire des blagues. à leur sujet, comme nous le faisons avec nos dirigeants, mais le temps de Binman passera, à moins qu'il ne tombe sur son épée..........Je vais m'arrêter maintenant mdr

  2. Shroppyfly

    Quand je faisais du motocross, et j'étais plutôt bon dans ce domaine, j'ai aussi concouru pour l'Angleterre au niveau international ahhh j'étais le Max de cette génération que j'aimerais mdr, il y avait un garçon de 17 ans qui était des kilomètres et des kilomètres plus rapide que tout le monde, les commissaires techniques ont même a démonté son vélo pour voir si l'alésage était de la bonne taille, en tout cas, pour se venger de celui qui avait porté plainte il avait cousu sur le cul de sa croix très les mots bye bye, pour que tous ceux qu'il croisait le voient disparaître au loin , je suggère que Max ait quelque chose de similaire sur son aileron arrière pendant 24 heures.

Quelle est votre opinion de fan de F1?

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

S'il vous plaît suivez notre commenter les directives.