Jun.30 - Mick Schumacher n'a pas encore obtenu son siège à Haas pour la saison 2023, admet le patron Gunther Steiner.

Steiner a fait l'objet de critiques pour sa gestion de la difficile campagne 2022 de Schumacher à ce jour, soulevant de sérieuses questions quant à savoir si la collaboration a un avenir.

"Nous n'avons pas encore discuté de l'avenir", avoue-t-il à La Gazzetta dello Sport.

"Nous essayons de l'aider à libérer son potentiel pour réaliser ce premier point béni."

Steiner admet que l'Allemand de 23 ans, dont le père est la légende de la F1 Michael Schumacher, "a beaucoup de pression sur lui".

"Tout le monde s'attendait à ce qu'il fasse le même bond en deuxième année qu'il a réussi dans les formules mineures", a-t-il ajouté.

"Il n'y est pas parvenu, mais pour une raison précise : ces voitures ne sont pas une évolution de celles de l'année dernière. Il pilote une toute nouvelle voiture maintenant. Et même des pilotes plus expérimentés ont eu du mal à s'adapter."

"Les incidents en Arabie et Monaco puis lui a enlevé sa confiance, déclenchant une spirale négative", a poursuivi Steiner.

"Le calendrier ne l'aide pas non plus, car Bakou et Canada sont des pistes impitoyables où si vous faites une erreur, vous faites de gros dégâts. Et logiquement, la dernière chose que Mick veut faire en ce moment est de s'écraser.

"Maintenant, nous retournons en Europe, où il affrontera des circuits plus traditionnels et bien connus et lentement il récupérera", a-t-il ajouté.

Steiner pense également que l'éviction de Nikita Mazepin, qui a été remplacé par le rapide et expérimenté Kevin Magnussen, n'a pas du tout aidé Schumacher.

"Si Kevin n'était pas arrivé, Mick ne saurait pas ce qu'il manque", a-t-il déclaré.

"Pour nous, le doute s'est glissé quant à savoir s'il était juste de prendre de tels risques avec uniquement des pilotes débutants. Pour le moment, je dirais que ce n'était pas la bonne décision."

Quant à ceux qui critiquaient de façon cinglante Steiner pour sa gestion des problèmes de Schumacher, Steiner pense que ce sont "les médias allemands qui ont tout fomenté".

"Mick et moi nous sommes regardés dans les yeux et avons reconnu qu'il n'y avait pas de problèmes entre nous", a-t-il déclaré. "Malheureusement, ces choses ne font qu'augmenter la pression sur lui et ce n'est pas bon non plus pour l'équipe."

Au-delà de cela, Steiner a également déclaré qu'il s'inquiétait des problèmes de fiabilité du moteur de Ferrari.

"Je ne suis pas heureux tout comme Ferrari ce n'est pas le cas, mais je préfère avoir un moteur puissant et des problèmes de fiabilité plutôt qu'un mauvais moteur », a-t-il déclaré.

L'éviction de Mazepin, quant à elle, a coûté beaucoup d'argent à Haas, mais Steiner insiste sur le fait qu'il n'y a "aucun risque" que l'équipe américaine ne se rende pas à Abu Dhabi.

"M. (Gene) Haas est satisfait de la mesure que nous avons prise, car il a vu que ce que je lui ai dit l'année dernière s'est réalisé", a-t-il déclaré.

Enfin, Steiner a été interrogé sur la réticence des équipes existantes à accueillir une équipe Andretti en Formule 1.

"Je le vois comme ça - nous sommes un sport avec dix équipes compétitives et nous avons marqué des points d'une manière qui ne s'est pas produite depuis un certain temps, ce qui nous rend financièrement solides.

"Avons-nous besoin d'une 11e équipe? Peut-être pas", a-t-il déclaré. "Plus vous mettez de licences en circulation, plus leur valeur diminue."


✅ Découvrez plus de messages avec des sujets connexes :

5 commentaires d'un fan de F1 sur "Le patron de l'équipe Haas admet que la composition des pilotes débutants était erronée »

  1. ReallyOldRacer

    Gunny est une personnalité formidable et amusante pour Netflix, mais je l'ai dit à l'époque et je le dirai maintenant... au mieux, c'est un chef d'équipe médiocre. Plus de mauvaises décisions que quelqu'un qui fume dans un laboratoire de méthamphétamine.

Quelle est votre opinion de fan de F1?

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

S'il vous plaît suivez notre commenter les directives.