14 juin - Les organisateurs de courses canadiens et les responsables locaux ont passé la semaine à contrôler les dégâts.

Les fans de Formule 1 se sont peut-être réjouis de la course serrée et passionnante dans des conditions changeantes le week-end dernier à Montréal, mais en dehors de la piste, les problèmes abondaient.

Non seulement le Circuit Gilles Villeneuve les officiels attirent la colère de la FIA avec l'invasion de la piste par les spectateurs, des inondations et des fuites dans les garages des équipes.

L'instance dirigeante de la F1 a déclaré que les organisateurs de la course, Octane Racing Group, avaient enfreint le code sportif international en ne contrôlant pas la foule et en omettant de "prendre des mesures raisonnables, ce qui a entraîné une situation dangereuse".

Certains conducteurs étaient en retard à des rendez-vous clés en raison des embouteillages et des fermetures d'entrées de circuit en raison de désaccords avec la police locale, tandis que les commerces du centre-ville étaient furieux d'avoir été forcés d'évacuer par les pompiers de Montréal.

L'agence de presse QMI rapporte que le PDG de la F1, Stefano Domenicali, s'est même personnellement excusé du chaos auprès des équipes de Formule 1.

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, a déclaré : « Je suis extrêmement inquiète et très gênée par ce que j'ai lu et par ce que j'ai vécu au Grand Prix.

"Mon travail est d'amener les touristes au Québec", a-t-elle ajouté. "C'est mon travail de veiller à ce que l'image soit parfaite à l'international, notamment dans un événement comme la Formule 1, où il y a un milliard de téléspectateurs. Un milliard de téléspectateurs !

"Alors oui, je suis mal à l'aise et je n'ai pas aimé ce dont j'ai été témoin."

Le diffuseur TVA Nouvelles affirme que la prochaine étape est une rencontre la semaine prochaine entre Domenicali et la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

"C'est le PDG de la Formule 1 qui a envoyé une lettre à Mme Plante pour demander la réunion", précise le rapport, "dans le but d'apporter des améliorations pour la prochaine course en 2025".

Le promoteur de la course, Octane, admet que l'organisation de la course était inacceptable et qu'une enquête est actuellement en cours, affirme le journal Le Journal de Montréal.

Un plan doit être présenté au FIA fin septembre.

Un journaliste du Journal de Montréal a déclaré : « Je serais surpris si l'avenir du grand prix était en danger immédiat.

"Mais la ville et les organisateurs de l'événement devront agir rapidement, sinon on pourrait assister à la fin de la F1 à Montréal."


✅ Découvrez plus de messages avec des sujets connexes :

7 commentaires d'un fan de F1 sur "Le Grand Prix de Montréal fait face à un examen minutieux après un week-end de course chaotique »

  1. Jere Jyräla

    Même si je comprends que la FIA prenne au sérieux les invasions de la piste avant que tous les pilotes restants ne retournent dans la voie des stands, le fait est qu'une fois la course officiellement terminée, tout le monde circulait lentement, ce qui signifiait des risques minimisés, tout comme à Melbourne.

  2. CanadienEh

    J'ai participé à trois reprises à la course canadienne de F1. Il n'y a presque pas de sièges « ouverts » contrairement à d'autres lieux. L'accès peut être challla conduite et la gestion de la circulation par la police de Montréal sont de second ordre.

    ALORS, vous avez les « Canadiens français ». Si un mot résume leur culture, ce serait « corruption ». Ils ne vous parleront pas non plus anglais, disant dans un anglais très accentué et approximatif "Pas de parole..." Arrogance typique des grenouilles. Je n'y retournerai pas.

    • Jere Jyräla

      Qu'entendez-vous par sièges ouverts ?
      Cet aspect ne serait certainement applicable que le jour des essais, comme c'est ou était le cas à Monza lorsque j'ai assisté au GP d'Italie en 2010 et peut-être aussi sur d'autres circuits (ni le Hungaroring ni Yas Marina, cependant, car j'ai assisté aux deux une fois en 2012). & '16, respectivement).
      Néanmoins, chacun dispose certainement ou logiquement d'une place numérotée le jour de la course, au minimum sur tous les circuits.
      Je doute également que les Canadiens français soient plus réticents à parler anglais que les Français en réalité.

Quelle est votre opinion de fan de F1?

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

S'il vous plaît suivez notre commenter les directives.