20 juin - Le PDG de la F1, Stefano Domenicali, déclare qu'il reste possible qu'il accepte de signer un nouveau contrat de course avec Barcelone.

Mercredi, avant celui de ce week-end GP d'Espagne, l'Italien a rejoint quelque 40,000 XNUMX habitants dans le centre de la ville pour un événement vitrine d'avant-week-end mettant en vedette les Ferrari. Carlos Sainz et Alpine Jack Doohan au volant de voitures de démonstration.

Alors que Madrid rejoindra le calendrier à partir de 2026, l'événement du centre-ville de Barcelone fait partie d'un effort concerté visant à convaincre la Formule 1 que deux grands prix en Espagne sont possibles pour les calendriers du futur.

Domenicali admet qu'il est impressionné par ce qu'il a vu mercredi.

"Je dois dire que (Circuit de Catalunya PDG) Le travail d'Oriol Sagrera depuis son arrivée a été incroyable et très professionnel", a-t-il déclaré à Diario AS.

"Je n'aime pas dire en public ce qui est bien et ce qui ne va pas, mais l'objectif de Barcelone est d'améliorer ce qui est offert aux fans.

"Mais pour l'instant, nous nous concentrons sur le court terme pour rendre cet événement fantastique. Ensuite, nous parlerons de l'avenir au moment opportun. Cela reste entre nous", a ajouté Domenicali.

Cependant, il admet librement qu'il n'est pas idéal que l'Espagne organise deux courses distinctes, à Madrid et à Barcelone, au-delà de 2026.

"D'un côté, on pourrait dire non", a déclaré le PDG de la F1. "D'un autre côté, on pourrait dire qu'il y a un potentiel de croissance.

"Avec Fernando (Alonso) et Carlos, les sponsors espagnols sont très intéressés par notre sport et nous avons conclu un excellent accord avec DAZN pour les droits de télévision.

"Le moment viendra de prendre la décision pour l'avenir. Il y a encore une possibilité", a-t-il insisté. "Même si c'est difficile, je ne veux pas l'exclure.

"Cela sera étudié le moment venu."

Une possibilité, admet Domenicali, est que Barcelone pourrait être candidate aux projets apparents de la F1 d'alterner chaque année certaines courses européennes.

"L'Europe peut maintenir plus ou moins le nombre actuel de courses", a-t-il déclaré, "et nous resterons stables avec 24 grands prix.

"L'opportunité pour l'Europe est de faire une alternance de courses dans les années à venir, car nous sommes désormais un véritable championnat du monde plutôt qu'un championnat très européen."


✅ Découvrez plus de messages avec des sujets connexes :

2 commentaires d'un fan de F1 sur "Domenicali évalue l'avenir de Barcelone au milieu de la vitrine du GP d'Espagne »

  1. Jere Jyräla

    Montmelo, bien sûr, ne pourrait pas faire une alternance semestrielle avec Madrid simplement parce que l'hébergement semestriel n'est pas économiquement viable pour les circuits temporaires, donc seulement avec un autre circuit entièrement permanent, même si je ne vois pas beaucoup d'options, étant donné Spa-Zandvoort. & Monza-Imola commenceront probablement à faire une telle rotation, à moins que Montmelo ne commence à le faire avec un circuit italien ou Benelux, ce qui signifie que l'autre partie des combinaisons ci-dessus resterait parmi les sites annuels.
    De toute façon, la F1 n'est plus vraiment un championnat très européen depuis longtemps.

Quelle est votre opinion de fan de F1?

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

S'il vous plaît suivez notre commenter les directives.