Quand Lando Norris a terminé deuxième derrière l'inévitable vainqueur, Max Verstappen, au Grand Prix de Grande-Bretagne de cette année, cela n'a pas surpris de nombreux fans de course automobile.

En effet, depuis que le pilote britannique/belge de 23 ans a fait irruption sur la scène de la F1 en 2019, beaucoup l'ont désigné comme futur champion du monde.

Même dans un sport où tous les meilleurs pilotes ont excellé à tous les niveaux pour atteindre le sommet, Norris semble avoir été sur une route super accélérée vers la gloire.

C'est celui qui a commencé à l'âge de sept ans seulement lorsqu'il a réalisé son tout premier pole position. En 2013, il concourait en karting KF-Junior dans divers championnats, devenant le plus jeune champion du monde du Championnat du Monde CIK-FIA KF, pilotant pour Ricky Flynn Motorsport.

Chanceux d'avoir un père qui est juste en dehors des 500 personnes les plus riches de Grande-Bretagne, la recherche de financement et de parrainage n'a jamais vraiment été un problème pour Norris. Mais il ne s'agit pas de sous-estimer son immense talent et ses compétences.

 

Les premières années

En 2014, Norris a participé au championnat Ginetta Junior, terminant troisième de sa première saison complète en remportant quatre courses et en remportant la Rookie Cup en cours de route.

Cela l'a également aidé à attirer l'attention de Carlin Motorsport qui l'a signé en 2015 pour leur équipe MSA Formula Championships. Avec un total de huit victoires, dix poles et 14 podiums son grand succès a continué.

Après une saison en Nouvelle-Zélande en Toyota Racing Series, qu'il remporte de manière convaincante, il revient en Europe pour courir dans la catégorie Formula Renault 2.0 au volant de Joseph Kauffmann Racing.

En 2017, il était fermement établi dans le monde de la Formule 3 et s'avérait plus qu'un match pour d'autres contemporains, dont Joel Erikkson et Callum Ilott. La saison s'est terminée avec Norris enregistrant vingt podiums, neuf victoires et huit pole postes. Il a également remporté le championnat avec deux courses restantes, sa cinquième victoire au classement général en quatre ans de compétition.

Naturellement, la Formule 2 l'a appelé et il a passé les vitesses sans effort, du moins au début. Il a gagné à Bahreïn et ce sera sa seule victoire de la saison. Mais malgré un bon départ, il a finalement été dépassé par George Russell. Après avoir abandonné deux autres courses, il n'était plus en lice - mais il a réussi à prendre la deuxième place au général.

 

Le passage à la Formule XNUMX

Le succès précoce de Norris avait été noté par l'équipe McLaren, donc en février 2017, il a signé un pilote junior. Après une excellente performance lors de la deuxième journée d'essais au Hungaroring, il a été nommé pilote officiel de repos et de réserve de l'équipe pour la saison suivante.

2019 a vu sa percée dans la Formule XNUMX proprement dite, aux côtés de Carlos Sainz Jr. Sa première course complète pour l'équipe a eu lieu au Grand Prix d'Australie de l'année où il a terminé dans une douzième très honorable. Lors de la toute prochaine course, à Bahreïn, il a remporté ses premiers points de championnat avec un numéro six.

Malgré des problèmes mécaniques lors de plusieurs courses ultérieures, il a réussi à marquer des points en Italie, à Singapour et en Russie pour porter son total à 49 points pour sa saison recrue et lui valoir la onzième position au général.

À ce stade, la confiance envers Norris commençait à croître auprès des fans de F1 et son nom commençait de plus en plus à apparaître dans paris parlay en particulier, par exemple en le soutenant pour un podium aux côtés d'une victoire pour Lewis Hamilton.

Il s'est en effet retrouvé sur le podium lors du premier Grand Prix d'Autriche de la saison après une troisième place. Il a ensuite remporté de nombreux succès au cours de la saison, terminant avec une neuvième place et 97 points, à seulement neuf derrière le pilote numéro un de McLaren, Sainz.

En 2021, Sainz a été remplacé par Daniel Ricciardo et le succès de Norris a continué de prospérer. Il a réalisé son tout premier podium avec une troisième place au Grand Prix d'Émilie-Romagne, un exploit qu'il a répété à Monaco.

À la fin de la saison, il avait obtenu une sixième place très honorable, à seulement 4.5 points de son ancien coéquipier Sainz.

Bien que 2022 ait été l'année où il a signé une prolongation de contrat jusqu'en 2025, cela a été le seul contretemps majeur de sa carrière à ce jour. Son seul podium est venu une fois de plus en Émilie-Romagne, mais le mieux qu'il ait pu faire a été une septième place au général.

 

Regard vers l'avenir

Maintenant en partenariat avec Oscar Piastre, les espoirs sont grands que Norris puisse réaliser son plus grand succès à ce jour. Le seul problème majeur est la voiture MCL60 qu'il a décrite comme étant "plutôt horrible" sur des circuits avec des virages serrés à négocier.

Cependant, si les concepteurs et l'équipe technique de McLaren peut aplanir ces problèmes pour la saison prochaine, il y a tout lieu d'espérer que Norris remportera enfin ce championnat du monde tant convoité.


✅ Découvrez plus de messages avec des sujets connexes :

Quelle est votre opinion de fan de F1?

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

S'il vous plaît suivez notre commenter les directives.