Quand j'étais enfant, il n'y avait rien - RIEN - mieux que le dimanche soir. En tant qu’Australien, tout le monde dans la maison était soit profondément endormi, soit l’horloge comptait leur inconscience imminente. La couverture abyssale de la Formule 9 par Channel 1 - qui prétendait que la pratique et les qualifications n'existent même pas dans le monde physique - commencerait par une intro indéniable 'Wide World of Sports'. Adrénaline en hausse. C'est enfin l'heure de la Formule 1!

À l'époque (les 90), la couverture m'a néanmoins conduit absolument NUTS. J'étais un fanatique de la Formule 1, et pourtant le seul moyen de me tenir au courant était d'attendre qu'un magazine onéreux sur papier glacé parvienne par la poste une fois par mois. C'était toujours, toujours en retard. Je parcourais le journal du dimanche matin à la recherche d’un pouce d’encre pouvant indiquer l’ordre de la grille, mais ce n’était presque jamais. Il n'y avait pas d'internet et même les courses n'étaient pas en direct à la télévision. Si souvent, je grouillais devant la télévision alors que l'apogée de Die Hard ou de Ghostbusters jouait dans la boîte carrée du salon, exactement là où la grille devait s'aligner en direct. Une demi-heure plus tard, toujours en ébullition parce que ce que je regardais était maintenant malheureusement PAS en direct, anime Darryl Eastlake et Alan Jones introduirait la course en prononçant mal chaque nom sur la grille et en relayant toutes les informations dont ils disposaient sur ce qui s'était passé en Europe au cours des deux semaines précédentes. Ce qui n'était rien ab-so-lutely.

Mais voici la chose: même cette merde était en quelque sorte plus agréable que ce que nous avons maintenant.

Comment se fait-il que ce soit possible, vous vous demandez, en notre année glorieusement avancée de 2019? Parce que, mes amis, moins est parfois un enfer beaucoup plus.

Tout d'abord, heure après heure, la couverture télévisée interminable liée à F1 les vendredi, samedi et dimanche n'est pas intrinsèquement mauvaise. Mais, heure après heure, chaque jour, tous les vendredi, samedi et dimanche de votre vie, une couverture sans fin liée à F1 revient à manger des Big Mac 7 par jour.

Maintenant, j'aime beaucoup les Big Mac. Mais après 7, je ne veux plus jamais voir un autre Big Mac. En fait, évacuer le contenu de mon estomac dans le fond des toilettes me semble beaucoup plus amusant que d'en contempler un autre.

Le problème est-il le nombre de courses par an? Sans aucun doute oui. Liberty Media commet une grave erreur en explorant le développement de la Calendrier F1 aux courses 25 par an. Oubliez les équipes de course fatiguées et considérez deux mots cruciaux: des fans saturés.

Un autre problème concerne la couverture F1 actuelle en général. De retour dans la journée, il était annoncé très tôt qu'une interview télévisée intéressante avec Schumacher ou une autre personne allait se produire. Génial! Cela fait deux mois qu'il fait fuir les coureurs hors de la piste et enfin, il devra en répondre devant quelqu'un comme l'excellent ancien retraité Martin Brundle.

Lewis Hamilton

Lewis Hamilton

Aujourd’hui, il est annoncé qu’un autre Lewis Hamilton fonctionnalité est à venir, et je suis sûr que beaucoup d’entre vous se joignent à moi en pensant "Woo. Hoo."

Ce n'est pas seulement mon goût personnel quand il s'agit de Schumacher vs Hamilton - pas du tout. Tous les deux étaient et sont des athlètes incroyables au sommet de leurs jeux et je veux explorer ce qui les rend si bons. C'est juste que je vois et entend tellement de choses sur Lewis ces jours-ci que j'ai parfois l'impression d'être comme un tatouage sur son pectoral gauche. Je veux dire, j'aime beaucoup plus ma femme que Hamilton, mais je ne veux pas nécessairement savoir qu'elle a presque acheté le sac à main noir au lieu du sac blanc cet après-midi. Et pourtant, alors que je le regarde filer douloureusement devant un piano ou empiler une quatrième chaîne d'or autour de son cou ou observer l'un de ses serviteurs ramasser les conneries que son bulldog un peu plus gros que l'autre vient de faire à sa façon piste, je sens que je suis obligé de le connaître d’une manière qui me semble inhumaine.

Donc, le problème est les médias sociaux, alors?

Non: je m'en tiens au fait que c'est la couverture moderne de la Formule 1 en général qui parfois grince vraiment. Oui, il y a sursaturation sur Instagram et Twitter, mais aussi sur l'infini sur Internet, sur un tonnerre de YouTube, sur de stupides reportages télévisés menés par Johnny Herbert, un corpulent et qui a perdu la parole, etc. Est-ce que je deviens vieux et misérable, ou y a-t-il d'autres personnes qui s'en foutent totalement de ce que Natalie Pinkham est sur le point de dire? J'ai commencé à allumer le téléviseur exactement 40 quelques minutes avant le début d'une course et à assourdir le son, car je sais que je viens de m'épargner des heures à crier devant la télévision et à exposer mes oreilles à un assaut semblable à une tronçonneuse. David Croft, surexcité de manière peu convaincante.

D'une manière ou d'une autre, un magazine sur papier glacé de fin de post et une course retardée de deux heures et présentés par un couple de crétins australiens semblent en quelque sorte comme au bon vieux temps. Est-ce que j'ai un point?


Avertissement:
Les opinions exprimées sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement les opinions ou les vues de F1-Fansite.com, du personnel ou des partenaires.


✅ Découvrez plus de messages avec des sujets connexes :

6 commentaires d'un fan de F1 sur "En matière de couverture F1, moins c'est plus? »

  1. oldtwit

    Oh, vous avez raison et vous vous trompez également, c'est la télévision à péage qui a largement tué F1, alourdi les coûts et obtenir un retour sur investissement doit nous surcharger.
    Je sais qu'ils ont beaucoup fait avec combien de caméras de télévision sont utilisées et tout cela, mais il suffit de regarder le football (je ne veux pas vraiment dire ça), ils ont payé et installé toutes ces caméras dans seulement quelques terrains et ont payé le prix moyen à l'homme moyen le sport (?), soyons honnête, c’est une autre affaire maintenant et F1 s’engage dans cette voie s’il ne l’a pas encore fait, mais qu’il s’agit vraiment d’un événement corporatif riche maintenant, tous ceux qui aiment aller gratuitement manger et boire et bavarder, triste mais vrai.

  2. ReallyOldRacer

    Bon article et bon commentaire Oldwit. J'écris d'un point de vue américain. Tout d’abord, nous n’avons pas la surcharge de HAM et de la famille. Bien sûr, nous ne payons pas et ESPN cache la plupart des FP et des quali sur leurs sous-canaux. J'aimerais voir FP1-3, Quali et la course en direct avec des commentaires de première classe, et cela suffit.

    À saturation: «Le problème est-il le nombre de courses par an? Sans aucun doute. Liberty Media commet une grave erreur en explorant l’extension du calendrier F1 aux courses 25 par an. Oubliez les équipes épuisées et considérez deux mots d’une importance cruciale: saturé Ventilateurs." Ce n'est pas le nombre de courses, mais la qualité des courses et la couverture. BASHCAR organise chaque année quelque chose avec 30 et le nombre de téléspectateurs est plus de trois fois supérieur à F! ... toutes les courses. Oui, je connais tous les succès sur le goût américain et je suis surtout d'accord. Mais quand même, regardez les chiffres.

    Les fans soutiendraient chaque année les courses 24 avec une bonne couverture, certainement pas du genre de Croft faisant des récits de voyages, des critiques de nourriture et des relations amoureuses de HAM. Si j'entends le mot brillant une fois de plus, je vais m'étouffer.

    Ça suffit. Peut-être que Maitland a raison, ceux d'entre nous qui font référence à l'âge d'or risquent de vieillir et d'être misérables. Ou peut-être que nous nous souvenons de F1 comme du summum absolu de la course automobile, un peu comme ça.

  3. Tony Williams

    Merci pour l'article, je suis pour l'essentiel d'accord avec vos arguments, mais en particulier, je suis complètement dépassé par les plaisanteries juvéniles auxquelles David Croft s'adonne. Est-ce que les administrateurs peuvent l'encourager à rester sur le sujet (F1) et pourraient-ils également encourager lui de comprendre que le public n'est pas seulement le Royaume-Uni.

  4. ReallyOldRacer

    Euh Keefy, le titre de ce site est F1 Fansite ..... ouais, on aime un peu le sport. Mais si vous lisez les articles, personne ne suggère plus de couverture, mais simplement une meilleure couverture. Maintenant, je vais appuyer sur le bouton OFF. LOL

  5. Paul Hodgman

    Wow - parler de difficile. J'adore la F1. Je vais lire et écouter tout le monde, peu importe ce qu'ils disent. Trop de courses - donnez-moi une pause. Ma frustration vient de la chaîne Ten ici en Australie, qui offre une grande couverture du sport (domicile de la course automobile - b *** s ***) mais je n'ai qu'une seule course gratuite par saison - la course australienne - oui c'est vrai : la seule course à laquelle je participe actuellement en personne.
    Peut-être que s'ils revenaient à une couverture gratuite au lieu de vendre leurs droits à Fox tel et de ne laisser aux fans que des moments forts d'une heure un jour plus tard, je pourrais vraiment apprécier ce qu'ils font. Je ne peux pas me permettre de payer la télévision payante, donc je recherche sur Internet pour essayer d'obtenir une couverture de flux moche de quelque part - la dernière course a été en italien, mais je pouvais au moins voir la course.
    Oui, certains des commentateurs bavardent - c'est leur foc. Oui, il arrive que quelqu'un quitte le sujet - cela ajoute de la saveur. Oui, quelqu'un semble parfois trop enthousiaste - vous n'en avez pas ???
    Allez tout le monde laisse tout prendrehill pilule et profitez de ce qu'ils nous donnent. Oui, comme la plupart des choses, il peut être amélioré, mais pour citer Donald Sutherland dans Kelly's Hero's : Arrêtez de me frapper avec toutes ces ondes négatives" :)

Quelle est votre opinion de fan de F1?

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

S'il vous plaît suivez notre commenter les directives.