Au lendemain du tout premier Grand Prix de Las Vegas, la Formule XNUMX se retrouve à la croisée des chemins, réfléchissant à une course qui mêlait l'éclat de Sin City à des challenges. Même si l'événement n'a pas été tout à fait parfait, il a réussi à offrir un spectacle qui a dépassé les attentes sur le plan des courses.

Mais en quoi ce tout nouvel événement s’est-il démarqué de tous les autres événements du calendrier des courses de F1 ? Qu’aurait-il pu faire de mieux ? Et pouvons-nous nous attendre à le voir comme un événement de course permanent désormais ?

Cet article tente de répondre à ces trois questions alors que nous évaluons l’un des événements de course dont on parle le plus de tous les temps.

La vitrine parfaite

Lorsque l'événement inaugural de F1 à Las Vegas a été annoncé, les patrons de la Formule 1 ont reçu des critiques de la part des spectateurs qui considéraient la course comme un simple gadget. Que sait une ville spécialisée dans la fête et les jeux de hasard du sport de course le plus populaire au monde ?

Cependant, les organisateurs ont vu la popularité croissante de Sin City comme une vitrine idéale. La hausse des casinos en ligne et la pandémie n’a eu aucun effet sur le nombre de visiteurs de Vegas, qui a récemment battu les sommets d’avant COVID. Vegas semble traverser une période de boom, ce qui en fait le moment idéal pour accueillir son tout premier événement de F1.

Une grande partie du battage médiatique précédant l'événement était centrée sur la piste unique de la ville. Niché au cœur animé de Las Vegas, ce circuit urbain de 6.2 km et 17 virages serpente devant des monuments emblématiques tels que le Caesars Palace, le Bellagio et le Venetian.

Le pedigree des courses de Las Vegas n’était cependant pas une nouveauté ; la ville a déjà accueilli le Grand Prix du Caesars Palace en 1981 et 1982. Servant de finale de la saison à ces deux occasions, le circuit a été témoin de moments historiques, notamment Le triomphe d'Alan Jones en 1981 et la première victoire de Michele Alboreto pour Tyrrell en 1982. Ces courses ont également vu Nelson Piquet et Keke Rosberg remporter les titres de champion avec une cinquième place.

Ce n’est pas seulement le morceau qui a fait parler les gens. Les prix des billets ont atteint des niveaux records avec certains des forfaits les plus luxueux que le sport ait jamais vu et les organisateurs ont construit des installations permanentes de stands et de paddocks.

Il n’est donc pas surprenant que l’événement ait suscité un battage médiatique et un enthousiasme record.

Fever Pitch

Lorsque la course a commencé, l'excitation a atteint son paroxysme alors que le monde entier était à l'écoute. Des participants de haut niveau, des boutiques éphémères et des ventes aux enchères lucratives, notamment des articles de Lewis Hamilton et Tom Brady, se sont ajoutés à l'événement.

Bravo donc, la course elle-même a été à la hauteur du battage médiatique. Max Verstappen, surmontant à la fois une pénalité et une collision avec George Russell, s'est battu avec ténacité pour décrocher sa 18e victoire de la saison. La course, une compétition passionnante entre Verstappen, Charles Leclerc et Sergio Pérez, a offert le spectacle plein d’adrénaline auquel la F1 aspirait.

Pour la Formule 700, agissant pour la première fois en tant que promoteur et organisateur pour un coût estimé à 82 millions de dollars, il s'agissait de plus qu'une simple course ; c'était un moment de Super Bowl, une étape audacieuse pour conquérir le marché américain. Le pari s'est avéré payant puisque la piste s'est révélée exaltante, permettant une conduite agressive et des dépassements captivants, au nombre de XNUMX au total.

Verstappen, malgré ses doutes initiaux sur le battage médiatique de l'événement, n'a pas pu résister chanter "Viva Las Vegas" alors que l’équipe célébrait.

Au milieu des feux d’artifice de célébration, il semblait que la F1 n’avait pas simplement organisé une course ; ils avaient allumé une étincelle pour l'avenir de l'événement à Vegas. L'ancien champion de F1, Jenson Button, l'a même salué comme le meilleur circuit urbain du calendrier.

La Formule XNUMX vient peut-être de changer la donne sur la scène américaine.

L'avenir de Vegas F1

Aussi réussi que soit l’événement, l’avenir de l’événement n’est pas encore clair. Les locaux ont fait part de leurs inquiétudes concernant les perturbations et l'organisation de l'événement, accusant la F1 de favoriser les participants européens avec des heures de départ tard dans la nuit et des billets coûteux. Si les campagnes anti-événement prennent de l’ampleur, les organisateurs de la F1 pourraient alors avoir un combat à mener pour maintenir l’événement en marche.

Pourtant, malgré ces obstacles, le président de la F1, Stefano Domenicali, et la PDG du Grand Prix de Las Vegas, Renee Wilm, ont clairement indiqué qu'ils souhaitaient répondre à ces préoccupations. Le Contrat en millions de 500 amener la F1 à Sin City pour la prochaine décennie reflète un investissement majeur de Liberty Media, avec le célèbre Strip de Las Vegas intégré au parcours de course, nécessitant 80 millions de dollars en travaux routiers. L'événement devrait contribuer à plus d'un milliard de dollars à l'économie locale, battant des records de paris dans des casinos comme Ceasars Entertainment.

Le Grand Prix de Las Vegas est-il en passe de devenir un événement charnière du calendrier de la F1 ? Vous ne devriez pas parier contre cela.


✅ Découvrez plus de messages avec des sujets connexes :

Quelle est votre opinion de fan de F1?

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

S'il vous plaît suivez notre commenter les directives.